Vous êtes une pile de 3 volts !

oubliez-les-piles-votre-chaleur-corporelle-peut-desormais-alimenter-vos-objets-electriques-uneAlors que le système de recharge sans fil vient de se démocratiser, une nouvelle technologie rendrait cette évolution déjà obsolète.

Il s’agit de mettre à profit une ressource infinie et propre à chacun, l’énergie humaine.

De nombreuses solutions ont déjà été expérimentées, notamment des chaussures capables de convertir l’énergie mécanique en énergie électrique. Mais la véritable révolution réside dans une énergie plus spontanée encore, la chaleur corporelle.

L’entreprise Perpetua, associé à STMicroelectronics, dévoile ainsi le concept d’une batterie écologique dont notre seul touché serait capable de la recharger.

Fini les câbles, l’inquiétude des batteries faibles, le besoin d’un accès à une ressource électrique, cette technologique bouleversera notre quotidien en plus de sauver notre planète. C’est la fin des piles polluantes traditionnelles, et la fin des recharges incessantes de nos appareils.

Les Smartphones sont évidemment les premiers objets intéressés, car la recharge quotidienne est nécessaire et représente une réelle contrainte. Avant ça, il faudra d’abords optimiser l’énergie dépensée par ces appareils très gourmands et apprendre à transférer cette énergie de manière efficace. C’est pourquoi les montres, souris d’ordinateur et manettes de console feront probablement partie des cobayes.

La commercialisation de cette puce est prévu pour 2017 et pourra récolter 3 volts à partir de notre énergie corporelle: « La chaleur d’un humain dégage une puissance de 80 à 100 W, l’équivalent d’une ampoule électrique classique. » La batterie devra se placer sur notre peau ou à travers une fine couche de vêtement, mais il n’y a pas à douter que cette technologie fera bientôt partie intégrante de ces objets.

Batterie Perpetua

Antoine D.

Google Drive

Aujourd’hui je vais vous parler de Google Drive, un service pratique dans le monde du travail pas si connu que ça.

Google Drive est un service de partage de fichier en ligne, faisant directement concurrence avec DropBox et Skydrive de Microsoft, pour ne citer qu’eux. Ce service se différencie par la synchronisation en temps réel des modifications des fichiers, quel que soit le terminal utilisé (PC, MAC, Mobile).

Le fichier en question peut être un document texte, feuille de calcul ou présentation animée, qu’on peut également télécharger en format utilisé par Microsoft Office.

Ce service est très pratique, lorsque je dois rédiger des rapports avec plusieurs collègues, il n’est plus nécessaire de se retrouver, chacun pouvait le faire chez soi puisqu’on peut voir qui est en train d’écrire.

De même lorsque j’avais besoin que mon groupe de travail mette à jour une base de données pour les reportings. Habituellement, on me transfère un document Excel pour que je puisse modifier dans le mien, avec le Drive, chacun peut faire directement sur le fichier commun en ligne.

Image

Les services du Drive sont gratuits jusqu’à 5 Go de stockage, au-delà, on peut payer un abonnement mensuel (Hors Taxe) :

Image

Un service bien pratique en somme, les services du Cloud Computing (aussi appelé le Nuage dans le bon Français) a encore de beaux jours devant lui. Il en convient toutefois de modérer l’utilisation, les révélations de Snowden sur la NSA et notamment l’utilisation des données espionnées à des fins commerciales, jettent un sérieux doute sur la politique de confidentialité.

C’est aussi une question de bon sens, je ne m’amuserai pas à mettre des informations stratégiques chez un tiers, à bon entendeur.

Christophe H.

La 4G, ou Internet à portée de doigts

Après l’avoir longuement attendu, l’avoir aperçu sur tous les médias de télécommunication, elle est enfin arrivée ! La 4G a débarquée en France à la fin de l’année 2013 et une chose est certaine, on n’a pas fini d’en entendre parler.

Image

Succédant à la 2G et à la 3G, la 4G est considérée comme appartenant à la génération des «très haut débits mobile ».  En effet, alors que l’on bénéficiait jusqu’à présent d’un débit de quelques dizaines de Mb/s, la bande passante étant partagée entre les terminaux actifs d’utilisateurs présents dans une même cellule radio, on a désormais dépassé la barre des 100 Mb/s grâce à l’apparition de la 4G. Le débit va parfois même au-delà des 1 Gb/s. A titre d’exemple, un album était téléchargeable en à peu près une minute trente avec le réseau 3G+ alors que l’on passe à seulement dix seconde avec la 4G. De même, un film est maintenant téléchargeable en à peine deux minutes lorsque cela prenait un quart d’heure avec l’ancien réseau. Ce nouveau réseau a donc pour but de révolutionner les usages sur le mobile avec l’apparition du streaming de musiques, de jeux et de vidéos ou encore l’upload de contenus lourds. Le public intéressé par la 4G sera donc celui qui utilise beaucoup internet sur leur mobile, notamment pour consommer des contenus lourds, en envoyer ou en publier sur le cloud. Pour les autres, il faudra encore être patient et voir à quel niveau le développement de la 4G pourra les séduire.

Mais le retour des débats sur les effets des ondes sur la santé pourrait amoindrir les chances de succès de la quatrième génération de réseau mobile. Si son utilisation ne parait pas plus dangereuse que la 3G, c’est la multiplication des antennes qui laisse certains organismes de santé publique perplexe. La 4G nécessiterait d’un nouveau réseau et donc de nouvelles antennes-relais sur un territoire déjà trop largement couvert.

A l’heure actuelle, seulement un français sur trois dit être favorable au développement de ce nouveau réseau. Il sera donc intéressant de suivre dans les mois à venir l’évolution que souhaitent donner les opérateurs téléphoniques à la 4G, véritable argument marketing de cette année 2014. Affaire à suivre…

H.H

Le concept des réseaux sociaux : Le « Postureo »

Le « Postureo » est un concept qui est né de la façon dont les utilisateurs utilisent les réseaux sociaux pour se montrer sous un meilleur jour.

Ce concept est espagnol. Bien qu’il existe dans tous les pays, les espagnols ont décidé de lui donner un nom. L’idée est simple, un utilisateur de réseaux sociaux va faire du « postureo » lorsqu’il veut que ses amis, contacts, aient une image de lui qui n’est pas sa véritable manière d’être, mais qui parait « mieux » aux yeux de la société.

Je vous fais part d’un exemple pour que ce soit plus clair :

Une de mes amies poste sur Facebook: « Soleil, lecture, et musique sur ma terrasse #apieceofhappiness #herecomesthesun » avec une photo de ses pieds et un livre posé sur un tabouret à côté.
Ce post est postureo, car il sous-entend qu’elle lit souvent, alors que ses véritables amis savent qu’elle ne lit presque jamais et qu’elle n’était même pas en train de lire au moment de la photo… Bref, ça c’est un exemple de postureo.

De manière plus générale, le postureo est arrivé dans la société, comme s’il était indispensable de ne montrer que ses bons côtés, comme si les défauts n’existaient plus chez personne.

Cet article décrit le postureo (http://www.trendenciashombre.com/chicas/de-como-el-postureo-acabara-con-nuestras-relaciones-y-por-consiguiente-nuestras-vidas), il donne une facette négative du postureo, il le décrit comme un concept dans lequel il faut plaire à ses amis virtuels en paraissant plus intelligent, plus heureux, plus beau, plus intéressant.

Par exemple si tu vas à la plage avec tes amis, le postureo serait de penser qu’il est plus important de mettre une photo sur les réseaux sociaux pour que tout le monde voit que tu as des amis et que tu vas à la plage, plutôt que de passer un véritable bon moment avec eux. Cet affichage ostentatoire est doublement virtuel.

Ce concept m’amuse car il prend de l’ampleur en Espagne, et j’imagine qu’aux USA il existe également même s’il ne possède pas de nom, car les Américains sont de grands consommateurs de Twitter. Je voulais donc vous faire connaitre ce concept, car il me parait totalement novateur, et c’est une manière de voir évoluer les réseaux sociaux.

Du point de vue économique, ce concept profite principalement aux grandes marques : en faisant du postureo, on peut présenter en photo ou parler d’une marque connue, ce qui équivaut à une publicité gratuite, surtout aux marques de luxe. Il faut dire que les gens aiment afficher leur signe de richesse ou de mode!

La prochaine fois que vous verrez un post Facebook ou Twitter qui correspond à la description que je viens de vous faire, vous pourrez sourire car l’utilisateur n’aura probablement aucune idée que ce qu’il vient de faire est un « concept ».

Bonne journée les bloggeurs, à la prochaine!!

Aurélien J